Open
  • Faire rugir vos talents !

BAC: la suppression des épreuves communes

 

Le ministre de l’Éducation nationale propose de maintenir l’équilibre entre contrôle continu et contrôle général, mais de supprimer l’évaluation cumulative qui permettait de garder la meilleure des notes.

Jean-Michel Blanquer a présenté lundi aux organisations syndicales des ajustements à sa réforme du baccalauréat visant à renforcer le contrôle continu et abandonner les épreuves communes dès la rentrée prochaine, a-t-on appris lundi auprès du ministère de l’Education nationale.

Sans toucher aux épreuves terminales (60 %) et au contrôle continu (40 %) de la nouvelle formule du bac, le but de ces ajustements proposés par le ministère est de «consolider le baccalauréat dans sa formule actuelle, en passant d’une logique d’évaluation commune (au sein des 40 %) à une logique de contrôle continu plein et entier».

Les propositions du ministère seront étudiées par les organisations syndicales dans le cadre d’un Conseil supérieur de l’éducation, le 8 juillet. «On ne touche pas aux 60 % avec toujours le grand oral qui est extrêmement important, la philosophie, les épreuves anticipées de français dans les mêmes configurations et également le rôle important des spécialités (32 %) comme aujourd’hui, avec des épreuves terminales qui représentent le coeur de la compétence de l’élève par rapport à sa poursuite d’études dans l’enseignement supérieur», explique le ministère.