Entretien avec Robert MASTRI, Secrétaire Général du CSE Veuve Clicquot Krug, qui présente son point de vue sur notre projet. 
Le CSE Veuve Clicquot Krug est un des partenaires de King Talent Academy.

– Quel est votre parcours?

J’ai personnellement quitté l’école en seconde et puis j’ai travaillé. Quelques mois plus tard, je faisais une formation diplômante (CAP électrotechnique) puis j’ai enchaîné travail et formation. J’ai pu passer en CAP BEP mécanique générale et BAC pro maintenance. Toutes  mes formations, je les ai faites en alternance et sur le terrain. Aujourd’hui, je travaille dans un service maintenance et dès qu’il y a un stagiaire ou un apprenti, je passe une journée avec lui pour faire le tour de l’entreprise et lui expliquer le process. Pour la formation des jeunes, je reste persuadé qu’il y a une autre école : celle du concret.

– Comment le Comité d’entreprise fonctionne-t-il avec le Campus des Savoirs, de manière générale?   

Il y a 8 ans de ça, nous cherchions un organisme pour faire du soutien scolaire aux enfants des salariés de Veuve Clicquot. Adrien Tingry est venu nous voir et nous a présenté sa société. Nous avons commencé notre collaboration en faisant quelques cours de soutien, dans un premier temps collectifs. Puis, chaque année, nous avons ajouté des cours ou augmenté le nombre d’élèves. Aujourd’hui, nous sommes à peu près à une cinquantaine d’élèves pour notre société. Nos jeunes ont aussi adhéré au projet à tel point que même des élèves en échec scolaire ont pris plaisir à aller suivre les cours de soutien.

 – Comment le projet R2D2 est-il né? En quoi consiste-t-il? 

Le projet R2 D2 et surtout né dans la tête d’Adrien et ses partenaires pour mettre en place un projet pour les jeunes afin de développer leurs compétences et leurs connaissances à travers autre chose qu’un cahier et un livre d’école. Nous avons approuvé ce projet puis trouvé quelques financements pour aider Adrien à aller jusqu’au bout. Les jeunes et surtout les enfants de nos sociétés ont adhéré complètement à ce projet et ont pu élargir leur vision du futur professionnel avec une adhésion totale. C’est un magnifique projet avec un but caritatif qui en fait quelque chose d’extraordinaire. 


– Quel est l’objectif final du projet R2D2?

L’un des deux sera exposé à l’institut Jean Godinot, dans une salle qui permettra aux patients ainsi qu’aux visiteurs de pouvoir le contempler et même l’activer. Bien sûr, faire venir un enfant a l’hôpital est toujours difficile, mais lui dire qu’on va aller voir R2D2 permettra un soutien psychologique important. Le deuxième robot sera vendu aux enchères aux bénéfices de l’institut. Il faut le soutien de tous pour obtenir les 15000 euros nécessaires !

 – Qu’est-ce que ce projet apporte aux jeunes, selon vous? 
Il n y a pas de système éducatif parfait et je pense personnellement qu’il y a des jeunes qui s’adaptent parfaitement au système scolaire classique, mais d’autres ont besoin d’être plus sur le terrain. J’ai l’exemple d’un apprenti dont les profs nous disaient qu’il était turbulent et troublait la classe. Aujourd’hui, il est un des meilleurs techniciens de notre entreprise. Il faut plusieurs parcours possibles pour que chaque jeune trouve sa voie. Au final le projet R2D2 constitue cette ouverture vers une autre voie. Il permet aux jeunes qui sont dans un système normalisé de s’ouvrir vers autre chose. La construction de ce robot fait appel à toute les connaissances de base mais aussi permet d’en découvrir d’autres. Je suis certain qu’il apportera quelque chose d’important pour les jeunes. C’est une approche complètement différente du système classique permettant à chaque enfant de voir qu’il peut réaliser quelque chose de ses mains et/ou de sa tête. La progression d’un projet avec du concret, voir ce robot évoluer, grandir, prendre naissance. Cette expérience marquera à jamais l’esprit de chaque jeune. On a tous hâte de le voir terminé et d’être à l’exposition. 


– Aimez vous Star Wars?   
Evidemment, étant de la génération des années 70, personne n’a pu passer au travers de Star Wars. J’ai bien sûr été un des premiers fans de cette saga. Mais j’avoue que maintenant, j’ai un peu du mal à suivre, et que mes rêves de jeune de partir dans les étoiles se sont un peu estompés. L’évolution de cette série et le rachat par Disney ont fait qu’aujourd’hui la suite est pour moi difficile à comprendre. Je laisse ça à la jeunesse !

Print Friendly, PDF & Email
0

Articles qui pourraient vous intéresser

Star Wars rendent visite aux enfants hospitalisés #Reims
Portrait de trois jeunes rémois investis sur le projet R2D2
La capsule N°2 de KTA – Présentation de la scène qui valorisera le R2D2.