La quête d’un travail est une activité somme toute solitaire (on recherche soi-même un emploi pour soi) dans laquelle on a parfois du mal à se démarquer de la masse de ses semblables. Faire appel à un coach peut aider à lutter contre cet écueil. « Il faut personnaliser sa recherche. Il faut faire savoir qui l’on est. Il vaut mieux travailler sur le qualitatif que le quantitatif. Cela ne sert à rien d’envoyer 25 CV s’ils sont bâclés », explique Adrien Tringry, directeur du Campus des Savoirs, un centre de formation et de soutien scolaire de Reims travaillant en Champagne-Ardenne, Picardie et région parisienne. La personnalisation passe par une phase de reconquête de la confiance en soi, souvent perdue après un licenciement et une démission. « Il faut savoir faire le deuil de son ancien emploi. On peut flinguer un entretien en critiquant son ancien employeur ou en se présentant dans un état de tristesse. » Adrien Tingry propose aussi aux candidats de réfléchir à un changement d’activité, de métier, en passant par exemple par une formation. Pour lui, être au chômage « peut être un carrefour intéressant » et « une chance de donner une orientation plus belle à sa carrière ». Est-ce coûteux de se faire coacher ? Les tarifs sont souvent à l’heure ou à la séance (exemple : 45 € au Campus des Savoirs). « Mon but n’est pas de passer beaucoup de temps avec la personne mais de la rendre rapidement très autonome dans son projet. Il faut être le propre acteur de sa recherche d’emploi. La plus grande richesse que l’on a, c’est soi-même. » source d’information: Journal Union Reims
Print Friendly, PDF & Email
0

Articles qui pourraient vous intéresser

Première présentation de King Talent Academy – 26 mai 2018 à Reims
Top départ des inscriptions pour les stages de pré-rentrée août 2018
Associer le bien-être et la scolarité.