Favoriser l’autonomie de l’enfant

L’un des points essentiels de la pédagogie Montessori est d’encourager l’autonomie et l’initiative chez l’enfant, et ce, dès le plus jeune âge, d’une part pour faciliter et motiver ses apprentissages et d’autre part pour favoriser son développement en tant que personne. Maria Montessori part du constat selon lequel la motivation de l’enfant pour apprendre est naturelle. Par exemple, il cherche à ramper, puis à se mettre debout, puis à marcher. Mais, il vient également volontairement vers l’adulte quand il veut de l’aide. Maria Montessori préconise de suivre cette démarche naturelle pour l’enseignement. L’adulte fait une démonstration puis laisse l’enfant reproduire l’opération tout seul. Les principaux moyens employés en pédagogie Montessori pour favoriser l’autonomie sont :
  • l’attitude de retrait de l’éducateur ;
  • l’utilisation du matériel sensoriel et progressif que l’enfant peut manipuler seul et avec plaisir ;
  • la possibilité d’autocorrection offerte par la quasi-totalité de ce matériel.

L’attitude de l’éducateur

Pour laisser à l’enfant suffisamment d’initiative et lui permettre d’apprendre à son rythme, la pédagogie Montessori recommande une attitude de retrait de la part de l’éducateur, assez différente de la posture classique : une fois la démonstration faite, il reste présent en simple observateur, uniquement disponible si l’enfant manifeste clairement qu’il a besoin d’un complément d’aide ou d’information. Au bout d’un certain temps, l’enfant travaille même seul sans la présence de l’adulte, après avoir été chercher lui-même le matériel de son choix sur des étagères adaptées à sa taille. À aucun moment l’éducateur ne tente d’accélérer le processus. Il ne souffle pas les réponses, ne prend pas les objets ou le crayon des mains de l’enfant pour lui montrer une nouvelle fois ou lui donner la solution. Le but étant d’éviter que ces interventions, perçues comme un échec de la part de l’enfant, ne lui fassent perdre confiance en sa capacité de réussir seul.

Le matériel sensoriel

Le matériel montessorien est conçu pour donner à l’enfant la possibilité de découvrir des notions abstraites de façon sensorielle et concrète. Son utilisation passe par la manipulation et le travail autonome. L’esthétique joue aussi un rôle. Les couleurs, l’aspect attirant et la variété des objets, des fiches, des formes, sont destinés à captiver l’attention et constituent souvent le « point d’intérêt » de l’enfant, ce qui le motive dans l’activité. Selon Maria Montessori, il est en effet illusoire de croire que le point d’intérêt de l’enfant puisse être le même que celui de l’adulte (apprendre l’addition, découvrir à quoi sert un adverbe, etc.).

L’autocorrection ou « contrôle de l’erreur »

La plupart du matériel Montessori offre à l’enfant la possibilité de contrôler seul l’exactitude de ce qu’il vient de faire. Le contrôle de l’erreur passe par exemple par la comparaison d’une forme obtenue par l’enfant avec une forme de référence (avec le matériel de Vie Sensorielle ou en géométrie) ou par l’utilisation de tables de contrôle (pour les quatre opérations) ou encore par la vérification de fiches « renseignées » après avoir travaillé sur des fiches « muettes » (pour le langage). Le but visé est de permettre à l’enfant de découvrir et de surmonter ses erreurs en évitant que l’évaluation vienne de l’éducateur.

La progression des apprentissages

Selon Maria Montessori, si le fait de profiter des périodes sensibles est fondamental, cela ne suffit pas. Il faut aussi ne pas chercher à brûler les étapes. Le temps passé par les tout-jeunes enfants sur des activités comme plier, verser, juxtaposer, porter, etc. qui paraissent aller de soi et sont de ce fait parfois négligées, est mis à profit par l’enfant pour apprendre à coordonner ses mouvements, associer son regard et son geste, se concentrer, s’organiser dans son travail. Ensuite, les apprentissages scolaires – calcul, langage, etc. – se feront de façon plus naturelle et facile.  
Print Friendly, PDF & Email

Articles qui pourraient vous intéresser

Première présentation de King Talent Academy – 26 mai 2018 à Reims
Top départ des inscriptions pour les stages de pré-rentrée août 2018
Écouter un coach et agir dans sa recherche d’un nouvel emploi.